Booking, un mal nécessaire ?

Booking, un mal nécessaire ?

De nombreux hôteliers se demandent comment gérer les agences de réservation en ligne et particulièrement Booking.com. Si ces distributeurs permettent d’apporter de gros volume d’affaires aux professionnels, les hôteliers ont également certains reproches à leur faire.

A la différence des OTA, l’hôtelier a le client en face de lui ou lui parle au téléphone et peut donc plus facilement communiquer avec lui. Autant en profiter.

Booking.com peut apporter un gros volume d’affaires, permet de toucher un segment client inatteignable (géographique par exemple), et donne de la visibilité aux établissements. Ce service est rapide à mettre en oeuvre, simple d’utilisation, performant et les hôteliers payent au résultat une commission de 15 à 17%. Tout pourrait aller comme dans le meilleur des mondes, c’est un très bon outil de commercialisation, il n’est pas question de s’en passer.

Lire la suite de cet article sur le site de l’Hôtellerie-Restauration

1 Comment

  1. 12 janvier 2014 at 10 h 46 min

    [...] encore une fois, la lecture de ces articles: booking.com n’est pas votre ami et booking et booking.com un mal nécessaire ? Pour conserver un minimum d’indépendance, je fais partie des acteurs qui recommandent la [...]

    Reply »

Leave a Comment

We would be glad to get your feedback. Take a moment to comment and tell us what you think.



Recevez ma newsletter, gratuitement, une fois par mois

x