Hôteliers ! Libérez-vous de la parité tarifaire et de disponibilités

Hôteliers ! Libérez-vous de la parité tarifaire et de disponibilités

Pourquoi, nous, hôteliers, laissons les OTA cannibaliser notre produit ?

On pourrait pousser le raisonnement encore plus loin dans la déclinaison du produit et autres éléments. J’imaginais créer un hôtel « fictif », en effet, ce serait juste une déclinaison de l’hôtel sous un autre nom. Par exemple, j’étais propriétaire de l’hôtel le Blason, je le commercialise sous le nom BLASON et sous BLAZON. Le contrat signé avec b00king l’est avec BLAZON, j’ai juste à créer un « faux » site internet BLAZON (sur lequel je mets le moteur de reservation b00king), de prévoir quelques cartes de visites et du papier à en-tête. Les clients venant des OTA ont réservé au BLAZON, ils ont un accueil BLAZON, des chambres BLAZON (par exemple, les moins belles), une facture en tête BLAZON, mais en fait ils séjournent au Blason. Dans b00king, ils notent et donnent leur avis sur le BLAZON (voire même sur TripAdvisor) et on garde une enseigne, un établissement propre et non dégradé pour le Blason. Evidement tous les documents contractuels (confirmation de réservation, contrat, factures, etc.) sont au nom du BLAZON. Lorsque le BLAZON a été bien exploité et qu’il faut lui refaire une santé, hop, on change et on renomme cette gamme de produit BLASSON (par exemple). Bon, c’est un peu tiré par les cheveux, mais cela mérite réflexion, l’objectif premier est vraiment de pouvoir faire ce que l’on veut en politique tarifaire et dispo sur un établissement, en faisant croire aux IDS qu’on respecte leurs conditions abusives en leur présentant une autre version de l’établissement.

Il faut simplement prévoir un autre site internet (même pas besoin de bien le réaliser, de faire du référencement dessus, etc, j’vous le fait même pour pas chère), un nom de domaine blazon.com, quelques cartes de visites (vistaprint vous en fait pour quelques dizaines d’euros) et du papier a en tête (voire vistaprint). Je peux même vous proposer un pack « déclinaison commerciale de mon établissement » pour 1 000€HT (nom de domaine, site internet en français, carte visite, papier entête/facture), mais bon, mon but n’était pas de faire de la promotion, j’écris comme je pense…

 

Declinaison de produit pour éviter la cannibalisation

 

J’ai eu cette idée en cherchant un hôtel qui n’avait pas la même orthographe entre son statut juridique et son enseigne, il manquait une lettre à son nom commercial, je pense que c’est voulu, mais pas pour faire une déclinaison commerciale… J’ai alors cherché des exemples du même type, j’ai trouvé la SNCF, elle commercialise un trajet en IDTGV, c’est un TGV comme les autres, il roule aussi vite et vous emmène du point A au point B comme les autres, pas contre l’ambiance à bord est différente, les billets ne s’achètent que sur internet et à prix très très doux. Voici une déclinaison commerciale du même produit, sous un autre nom, avec un circuit de distribution spécifique, des tarifs et conditions d’annulation particuliers. L’objectif est de ne pas cannibaliser le produit principal !

 

N’hésitez pas à me contacter si l’idée vous intéresse, demandez Thomas au 02 85 52 17 69.

Voici un pack « déclinaison commerciale de mon établissement » pour 1 000€HT

  • Un nom de domaine en .com ou .fr
  • Un espace d’hébergement
  • Une installation du CMS WordPress
  • Une charte graphique (template) à choisir parmi une trentaine
  • Création du logo de votre déclinaison commerciale
  • Légère personnalisation du template sélectionné (pour le logo)
  • Création des pages: accueil, chambre, tarifs, accès, contact, réservation
  • Installation du moteur de réservation de booking (3% de com)
  • Une page fan Facebook avec 100 fans pour faire encore plus vrai !
  • Création et livraison de 1000 cartes de visite (avec le logo précédemment crée)
  • Création et livraison du papier en tête (A4) qui fait office aussi de papier facture (j’espère que votre PMS imprime les factures sur du A4)
  • Déclinaisons possibles: enveloppe, etc…

 

Le site internet est simple mais sera correctement réalisé, il rivalisera avec certains des sites internet de vos confrères, mais vous n’aurez pas loisir de personnaliser la charte graphique, il sera 100% CRÉDIBLE. Une fois le site livré, vous aurez les codes d’accès pour le modifier et si vous souhaitez rajouter des pages, c’est possible. Il n’y a pas de support technique. Le site et le nom de domaine vous coutent une trentaine d’euros par an, à régler directement auprès de l’hébergeur (qui fournit un support technique serveur). L’identité visuel (le logo) sera propre et professionnel, mais là encore pas de développement particulier, vous pouvez ré utiliser ce logo sur vos autres supports, il est à vous.

 

Contactez moi au 02 85 52 17 69 !

Thomas Yung artisan referenceur pour une meilleur visibilite du site internet de l'hotel

9 Comments

  1. 1 juillet 2012 at 17 h 09 min

    L'IDTGV n'est pas tout à fait le même "produit" que le TGV : classe unique, pas de voiture bar, choix d'horaires très réduits, pas d'échange ni remboursement des billets.

    Reply »
  2. 1 juillet 2012 at 19 h 02 min

    Monsieur Poupard

    C'est exactement de cela qu'il s'agit, vendre une chambre avec des contraintes (anticipation de la réservation, que des chambres doubles et pas les familiales, conditions d'annulations particulières, sur des dates spécifiques (pas le 15 aout) etc..), un peu comme dans l'IDTGV

    Je trouve que vous chipotez un peu, c'est une rame de TGV qui vous emmène du point A au point B a la même vitesse, il y a même une voiture BAR et des classes (1er et seconde), contrairement a ce que vous affirmez. Je viens de simuler une reservation pour un Marseille Paris, j'ai 4 choix dans la journée (10h - 13h - 16h - 19h), plutôt pas mal pour des horaires très réduits ....

    L'IDTGV n'est pas le même produit, il n'est pas vendu comme étant le même produit, il s'agit d'une déclinaison commerciale du produit de base, tout comme un hôtelier pourrait le faire !

    bien à vous

    Thomas

    Reply »
  3. 3 juillet 2012 at 9 h 51 min

    Hello Thomas.

    j'apprécie toujours votre lecture, rafraîchissante et dynamisante.
    Le principe que vous proposez est très simple.
    La question qui me taraude cependant, à la lecture de ce post plus polémique que les autres dont j'ai pris connaissance, c'est de savoir quel ressenti client on va générer, sachant que la défiance va croissant, dans le rapport au contexte d'achat, les clauses en police 4, les feintes de nom, de prestation etc..

    Pour une fois, je ne suis pas totalement enclin à vous suivre sur cette pente en première lecture

    Reply »
  4. François
    4 juillet 2012 at 17 h 29 min

    Le principe de la chambre sèche sur Bouking et en forfait PDJ en directe et sur notre site c'est ce que l'on pratique depuis un ans et fonctionne très bien. Bouking à bien surement tenter de contre carré le problème mais sans résultat pour eux !

    Reply »
  5. 7 juillet 2012 at 13 h 04 min

    Pierre

    Merci pour votre fidélité, oui, j'ai été un peu fort ce coup ci. C'est une idée qui m'a germé comme ça, j'ai voulu la partager....
    Je ne prends pas de pincette avec Booking, le contrat est, à mon sens, abusif, alors ne pas respecter une petite clause.... c'est pas cela qui va m’empêcher de dormir.
    Le but est d’accueillir, dans les meilleurs conditions un client, le but est de faire son métier d'hôtelier, de le faire bien et honorablement. Comme je dis souvent dans mes interventions, ca ne sert à rien de s'agiter sur internet si le mix prix-produit-acceuil n'est pas cohérent, l'internet, c'est la cerise sur le gâteau !
    Au plaisir de vous lire Pierre

    Merci François pour ce témoignage, qui est une autre solution et je suis ravis qu'elle fonctionne dans votre cas

    A bientôt tous

    Thomas

    Reply »
  6. 22 octobre 2012 at 10 h 21 min

    Je pense qu'il faut effectivement multiplier les propositions pour garder une incitation à passer voir les offres en cours sur le site officiel. Attention cependant à ne pas rendre les choses trop complexes. Déjà que dans l'état actuel, les clients disent parfois avoir du mal à s'y retrouver entre la résa sur une centrale, sur le portail de la marque , sur le site officiel... si en plus on leur brouille les pistes avec des sites alternatifs, ça risque de devenir un peu compliqué.

    Reply »
  7. jimm
    16 janvier 2013 at 12 h 59 min

    Alors nous pratiquons de cette façon avec expédia surtout.

    Les conditions de réservation (prépaiement sur notre site) étant différentes le tarif n'est pas le même et expedia ne peut rien faire.

    Reply »
  8. 2 décembre 2013 at 19 h 42 min

    [...] Hôteliers ! Libérez-vous de la parité tarifaire et de disponibilités - Artiref [...]

    Reply »
  9. 12 janvier 2014 at 10 h 57 min

    [...] Et gérez-le avec 2 noms, Hotel Blason et Hotel Blazon par exemple. L’établissement est le même, au même endroit, les chambres, le personnel est le même, y a que le nom qui change. Un peu comme la SNCF le fait avec TGV et IDTGV, c’est le même train, le même trajet, c’est juste le nom qui change. Vous signez le contrat avec le second nom (Blazon), il n’y a dons pas de parité qui s’applique avec le premier nom (Blason). C’est complètement tiré par les cheveux, c’est vicieux, mais ça marche (en plus c’est le Blazon qui se prend les mauvais avis sur TripAdvisor qui n’affiche pas les distributeurs sur Blason). J’ai développé cette idée dans l’article suivant [...]

    Reply »

Leave a Comment

We would be glad to get your feedback. Take a moment to comment and tell us what you think.


UNE  OCCASION  UNIQUE

AMÉLIOREZ LES PERFORMANCES WEBMARKETING DE VOTRE HOTEL

  • Du contenu de qualité et accessible
  • Des trucs et astuces
  • Des bonnes pratiques
  • 100% pratique et utile
  • 1 x par mois, entièrement gratuit

Enter your text here...

x