Découvrez comment attirer et séduire la clientèle « affaires »

Découvrez comment attirer et séduire la clientèle « affaires »

Le monde de la distribution est en permanente évolution (quelle phrase banale !), attendez, la promesse du titre va très vite être respectée !

Alors que la tendance est à la création de mastodontes de la réservation (suivez mon regard), on voit arriver des plateformes de distribution sur des marchés très segmentés voire même sur des marchés de niche. On aime cela, diluer ses canaux/apporteurs et s’adresser à une segmentation particulière (voir notre lexique de la distribution).

Découvrez comment séduire et attirer une clientèle affaires : une plateforme de résa 100% française Click To Tweet

Les nouveaux distributeurs …

Ces dernières années, on a vu naitre :

  • Tempting Places, une sélection rigoureuse de boutique hôtels (26 seulement en France)
  • Hôtels avec vue, ais-je besoin d’expliquer le concept ? Ils viennent de changer de nom pour Millevista
  • MyRoomIn est une plateforme qui ne commercialise que les meilleures chambres de chaque hôtel
  • WinwinBooking est basée sur la réservation sociale, les adhérents recommandent des établissements dans lesquels ils ont séjourné et reçoivent un bonus si une de leur relation réserve l’hôtel. Lire notre article à propos de WinWinBooking
  • Sharebooking qui permet de se « partager » un client en local, sur le territoire si notre établissement n’a pas de disponibilité
  • Hoteltonight qui est une plateforme où on ne peut réserver une chambre que pour le soir-même, ce qui permet de toucher une clientèle déjà sur place, très qualifiée dans ce cas puisqu’elle est dans le processus d’achat.

Et c’est sans parler des plateformes dites « équitables » et « solidaires » comme FairBooking, Pilgo, MyCosyRoom, etc. (voir notre article sur les plateformes dites collaboratives).

Dans la série « Y’a un petit nouveau qu’on aime bien« , je vous présente La Com des Com.

Cette plateforme s’est donnée comme mission de fédérer les voyageurs d’affaires indépendants (les commerciaux principalement). C’est-à-dire ceux qui réservent eux-mêmes leur établissement. L’objectif est de créer non seulement une plateforme de réservation à destination de ce segment, mais aussi de créer une communauté dans laquelle les voyageurs d’affaires indépendants (les VAI) peuvent échanger et partager leurs bons plans.

Diaporama des écrans et fonctionnalités de La Com des Com

La Share Economy

La Com de Com se positionne comme un acteur de l’économie de partage, la Share Economy. La plateforme ne prend que 10% de commission, uniquement sur la chambre et uniquement sur le HT. C’est une chose tout à fait normale de prélever une commission sur le HT, mais à l’heure actuelle, ça nous paraît un avantage et un geste complètement fou ! Sur ces 10% de commission prélevés, la Com des Com en reverse la moitié à sa communauté. Le commercial qui réserve un hôtel a 110€, récupère 5€ dans son compte. En effet, 110€TTC font 100€HT, dont 10€ pour la Com des Com qui reverse la moitié (5€) au réservataire. C’est une sorte de programme de fidélité couplé à une plateforme de réservation ultra spécialisée. L’adhérent peut bien évidement récupérer sa « cagnotte » en cash quand bon il lui semble.

La Com de Com revendique dès maintenant 1 800 hôtels adhérents. Tout le monde peut adhérer, pas besoin d’avoir un restaurant ou de proposer des soirées étapes, le programme est ouvert à tous. L’hôtel doit remplir une fiche descriptive et demander à son moteur de réservation (ReservIt, Availpro) de se synchroniser avec l’apporteur (ou la plateforme) la Com des Com.

L’hôtel est maître de son stock, d’ouvrir/de fermer le planning quand bon lui semble. Il peut mettre ce qu’il veut en type de chambre/produit (sauf la chambre familiale). Entre les types de chambres, les SE (soirées étapes), les B&b, les NANR (Non Annulable Non Remboursable), il y aurait 18 possibilités de « produits » à mettre en ligne.

C’est l’hôtel qui encaisse le client et donc le client appartient à l’établissement. La Com des Com n’achètera jamais le nom de l’établissement dans un programme CPC (Coût par Clic) et souhaite rester le plus vertueux possible vis-à-vis de l’hôtelier (pas de mention « Hôtel x complet, essayez donc l’hôtel z juste à côté » ni même de programmes d’affiliation incontrôlés). Les voyageurs sont invités à laisser un avis, mais seule la note est visible. Les commentaires sont plus pour guider le voyageur lors de son prochain déplacement, c’est comme un carnet de route privé.
En cas de noshow par le client, c’est la Com des Com qui prélève le voyageur et qui paye l’hôtel.

Les fondateurs de la Com des Com

Si un adhérent parraine un voyageur, alors le parrain reçoit aussi du CashCom sur les réservations de ses filleuls. Le lien de parrainage est « nominatif » par filleul, dommage que l’on ne puisse pas générer un lien de parrainage global (vous me voyez venir…).

La Com des Com n’a pas de programme de visibilité coûteux, ils n’achètent pas de visibilité dans Google ou autre, mais se démarquent sur un marché ultra spécialisé et qualitatif. Ils comptent attirer l’adhésion des VAI grâce à leur offre (1800 hôtels en portefeuille) et leur programme de fidélité (qui est un peu à l’image de celui de Contact Hotel à vrai dire). De grands groupements injectent d’ores et déjà leur stock sur la plateforme : Logis, Citotel, Brithotel, Fasthotel.

Les prochaines étapes pour ce « petit » nouveau sont la création d’une App smartphone efficace, de poursuivre les efforts de connectivité avec les moteurs et channel managers.

Conclusion

J’ai plutôt tendance à ne pas aimer les intermédiaires qui se mettent entre l’hôtel et le client. Le segment de la clientèle affaires était encore « vierge » et c’était encore un segment que l’hôtel pouvait aller chercher seul, sans intermédiaire. C’est sans compter les efforts de AirBnb, Booking et Expédia pour pénétrer ce marché. Combien de temps ce segment restera sans intermédiaire ? Nul ne le sait.

Lorsque l’on m’a parlé de cette plateforme pour la première fois, je n’ai pas tout de suite adhéré au concept, encore un intermédiaire qui se met entre moi et (le peu de) client qu’il me reste. Va-t-il y avoir un phénomène de cannibalisation ? Mes corporates qui avant réservaient en direct, vont-ils passer par le Com de Com ? Ou au contraire, la visibilité et le système de fidélité mis en place va-t-il m’apporter plus de clients, des nouveaux clients ? Je suis incapable de le dire.

Mais une plateforme 100% française, vertueuse dans ses conditions de collaboration, qui redistribue le gain avec sa communauté, qui ne prend que 10% et uniquement sur l’hébergement HT, c’est quand même une belle promesse. Et si c’était le moyen de limiter la (future) percée de AirBnb, Booking et Expedia sur le segment du VAI ?

Qu’en pensez-vous, commentez donc en dessous de cet article….

Inscription => https://hotel.lacomdescom.com

Leave a Comment

We would be glad to get your feedback. Take a moment to comment and tell us what you think.



Recevez ma newsletter, gratuitement, une fois par mois

x